Non à la Guerre de l’OTAN !

Nord-stream-explosion

Ci-dessus : une partie des conséquences du sabotage à l’explosif effectué contre les pipelines sous-marins de Nordstream.

29-09-2022: Le monde est aujourd’hui plus proche d’une anéantissement nucléaire qu’à tout autre moment de l’histoire. La responsabilité de cette catastrophe imminente est entièrement celle de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), l’alliance militaire anti-Russe de l’Occident collectif. Le Secrétaire Général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, n’a en pratique aucune autorité; il s’agit ici plutôt d’un administrateur qui marche sous commandement Américain.[1] L’OTAN est composée de gouvernements en Europe alliés aux États-Unis, mais en fin de compte, c’est Washington qui décide. Et en ce moment, ils poussent avec une imprudence vertigineuse vers une confrontation nucléaire avec la Russie, abandonnant toute prétention de ne soutenir l’Ukraine qu’avec des armes, de l’argent et des “conseillers”. La reprise de Kharkov par les forces Ukrainiennes dirigées par l’OTAN[2] – après que les forces Russes s’étaient tous simplement retirées – il y a quelques semaines à peine, ne ressemble déjà que de la petite monnaie.

La Russie avertit de nouveau les États-Unis

Les référendums proposés pour les régions de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporozhye – qui leur donnent la possibilité de rejoindre la Fédération Russie – ont mis en garde une fois de plus directement les États-Unis et leurs alliés de l’Union Européenne (UE). Dans le cas, comme prévu, que ces régions votent pour rejoindre la Russie – ces vastes régions deviendront très rapidement du territoire Russe. Ensuite, il n’y aurait plus question d’une “opération militaire spéciale” ayant des règles d’engagement limitées pour les forces Russes. Si l’armée Ukrainienne ,qui est dirigée par l’OTAN et soutenue par les Nazis, lance un assaut sur l’une des nouvelles frontières, assurement la Russie va répondre. La déclaration du président Vladimir Poutine que la Russie possède des armes beaucoup plus avancées que celles de l’Occident, et qu’elle les utilisera si le territoire de la Russie se trouve menacé, n’est pas du tout un “bluff”.[3] C’était de nouveau un autre avertissement – pour la centième fois – aux dirigeants Américains que l’arsenal nucléaire Russe n’est pas seulement égal a leurs, mais que la Russie possède également des missiles hypersoniques. Ces projectiles accélèrent à plusieurs fois la vitesse du son et ne peuvent pratiquement pas être interceptés par n’importe défenses que l’armée Américaine sera capable d’assembler.

Les peuples de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporozhye attendent déjà depuis 8 ans l’opportunite de pouvoir rejoindre ce qu’ils considèrent comme leur patrie. Les peuples héroïques de Donetsk et de Lougansk ont rejeté le Coup d’État Nazi soutenu par l’OTAN à Kiev en 2014 et se sont défendus, sacrifiant des milliers de morts. Dès que ces régions (Novorossiya) feront partie de la Fédération Russe, l’État Américain n’a pratiquement que deux options. 1. Reconnaître la nouvelle réalité géopolitique en ordonnant Kiev de se retirer ou 2. Provoquer la Russie d’utiliser des armes nucléaires tactiques en ordonnant Kiev de lancer une invasion massive de derniers recours.[4] Pourtant le cynisme macabre avec lequel les États-Unis et l’UE ont mené leur guerre jusqu’à présent, ce qui a entraîné la perte d’innombrables vies Ukrainiennes et d’un nombre moindre de vies Russes, n’est possiblement pas encore réduit au silence.

Les consequences d’une guerre nucléaire, même si “limitée”, seront incalculables. Sans doute, cette guerre dès le début aurait pu être évitée SI Washington avait simplement accordé à Moscou l’assurance que l’Ukraine ne ferait jamais partie de l’OTAN. Néanmoins, cela dans ce cas signifierait pratiquement l’abandon par l’Occident de 20 ans de propagande Russophobe irrationnelle, hystérique et même raciste, et un aveu que’elle au moins était partiellement faux. Cependant, les classes dirigeantes des États-Unis et de l’UE sont prêtes à recourir à tous les moyens pour parvenir à accomplir leurs fins, même si cela signifie l’armement et le financement des forces Nazis, le déchirement du monde en morceaux ou même jusqu’a l’Armageddon nucléaire.

Une lutte, meme combat

Les population travaillantes du monde entier ne peuvent pas se permettre que l’OTAN arrive à détruire le monde, que ce soit par intention ou par accident. Il faut reconnaître, tout d’abord, que cette situation difficile s’inscrit dans la continuité de 2,5 années précédentes de répression, et qu’elle n’en est pas du tout séparée. Le Covid n’était guère une “pandémie”, mais plutôt une tentative élaborée de relancer ou de re-setter le mode de production capitaliste dans une tentative désespérée d’aller a l’encontre du gigantesque pouvoir économique de la République Populaire de Chine (RPC) et du coopération militaire et politique avec l’Eurasie qui n’en est qu’un des résultats. Le pouvoir économique de la RPC découle de sa possession étatisée des moyens de production stratégiques et d’une économie planifiée, où le profit privé n’est PAS l’ambition primordial. Cependant traîtreusement, les gouvernements de la RPC et de la Russie ont capitulé devant l’Occident concernant leurs programme frauduleux de la terreur Covid, et l’ont même adopté – bien qu’à des degrés différents.

Le niveau de répression politique sous le déguisement de Covid n’était pas aussi sévère – dans certains parties de la Russie ou la RPC qu’ailleurs. Par exemple, alors que la RPC avait mis en place certains regelements les plus rigoureux, elle n’a pas été en mesure d’imposer des mandats de vaccination. La classe ouvrière en Occident, en revanche, a subi des pertes d’emplois vivant sous des restrictions absolues, qui défient toute logique – allant jusqu’aux construction de camps de concentration. Il fallait une répression politique sans précédent historique, et une justification “sanitaire”, pour pouvoir empêcher que la classe ouvrière commence à résister la perte de ses moyens de subsistance, sans parler de devoir resister le poids écrasant d’un fascisme médical. Comme on pouvait s’y attendre, la tentative extrêmement violente de ces derniers 2,5 ans du relancement du capitalisme n’a pas eu suffisamment d’effet pour restaurer des taux de profit exigé par les magnats des plus grands entreprises. L’Occident impérialiste ne peut pas tous simplement se permettre à ce que la RPC puisse continuer a produire au moins une croissance économique triple que les États-Unis et que l’UE. Elle ne réussit non seulement pas a la rivaliser – elle se trouve obligé à chercher et à faire la guerre, même au risque de leurs propre destruction.

Le sabotage à l’explosif des pipelines Nordstream[5] – ayant presque certainement été effectué par l’État Américain – s’est produit toute suite suivant de nombreuses manifestations à travers l’Europe et notamment en Allemagne[6] revendicant la réouverture de Nordstream. Cet acte terroriste semble à avoir visé spécifiquement l’empêchement de possible pourparlers de paix, même préliminaires, entre la Russie et l’Ukraine. Cela pourrait également entraîner des pertes d’emplois massives en Europe, car l’industrie constate qu’elle arrive à peine de fonctionner sans une énergie abordable. En plus, cela pourrait potentiellement plonger des millions de travailleurs dans la pauvreté, ainsi que dans des souffrances aiguës causé par un manque de chauffage pendant un hiver glacial. Seulement les classes aisées seront totalement à l’abri de la dévastation économique qui sera l’une des conséquences de cet acte diabolique de vandalisme délibéré.

Il faut qu’on arrive à désarmer l’OTAN avant qu’elle mette en péril le monde entier. La question n’est que; qui peut l’accomplir et comment ? Cette tâche est celle de la classe ouvrière, la seule classe de la société qui n’a aucun intérêt matériel dans le maintien du mode de production capitaliste et qui posséde les moyens de pouvoir parvenir à son renversement. Pourtant, actuellement la classe ouvrière en général est en manque d’une direction politique, qui est réquise pour la construction de ses propres organes de pouvoir d’État, et qui ensuite pourraient être défendus contre l’inévitable contre-révolution. Tout ça peut changer rapidement, à condition que les gens du travail avancés puissent se débarrasser de leurs illusions dans les vestiges de l’ancien système et puissent arriver à une rupture politique irrévocable avec le libéralisme. Un véritable parti ouvriers authentic, basé sur un Marxisme non-falsifié, cherche  à aider les travailleurs et travailleuses à mettre fin aux règimes catastrophiques de capitalism financier. A bas les sanctions contre la Russie! Ouvrez-Nordstream! Abolissons l’OTAN! Pour l’union de républiques ouvrières!

LIGUE OUVRIÈRE


www.redfireonline.com   
 
E: workersleague@redfireonline.com

 [1]www.countercurrents.org/2016/06/natos-jens-stoltenberg-toes-the-line-on-power-and-politics/ (27-09-2022)

[2] www.nexth.city/ukrainewar/russian-troops-leave-kharkov-and-ukraine-makes-gains-in-kherson-and-izium–ukraine-news-9-11-2022 (27-09-2022)

[3] www.informationclearinghouse.info/57251.htm (27-09-2022)

[4] www.korybko.substack.com/p/scenarios-for-the-ukrainian-conflict?s=r (27-09-2022)

[5] www.ibtimes.sg/nordstream-pipeline-suffers-gas-leaks-baltic-sea …..-67026 (29-09-2022)

[6] www.muslimnews.co.uk/news/russia/germany-thousands-march-protest….. (29-09-2022)

Photo credit: http://www.rtmcpa.com

One thought on “Non à la Guerre de l’OTAN !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s